Chronique Buissonnière #2 : Le BON moment des devoirs !

Chronique Buissonnière #2 : Le BON moment des devoirs !

Tu as survécu aux galères de la rentrée Parent ? Bravo ! C’est une belle première victoire mais… le chemin est encore long avant les grandes vacances, jeune Jedi ! Et une autre épreuve t’attend, qui risque parfois d’user grandement tes nerfs : les devoirs ! C’est l’atelier parents qui rencontre le plus de succès parmi ceux que je propose : si tu veux survivre à la bagarre de l’heure des devoirs, cette Chronique Buissonnière est pour toi ! Et on va commencer par une grande question : c’est quand le bon moment pour faire ses devoirs ?

Laisser son enfant faire des choix

Une solution simple qui peut amener un peu d’apaisement au moment de se pencher sur les cahiers est de permettre à ton enfant de faire des choix. Alors, non, on ne peut pas décider de NE PAS faire les devoirs (ça t’arrangerait bien toi aussi, n’est-ce pas ?😅). Par contre, on peut le laisser choisir :
🎲 Où et comment il souhaite s’installer pour faire les devoirs
🎲 Par quelle matière commencer
🎲 Le moment consacré aux devoirs

D’ailleurs, c’est de ce dernier point que je vais te parler dans cette deuxième édition de la Chronique Buissonnière.

Le bon moment pour faire ses devoirs

Grande question que celle du moment ! Y en a-t-il vraiment un qui soit idéal pour les devoirs ? En tout cas, on a souvent cette impression que plus vite on en sera débarrassé(e), mieux ce sera, et que tout le monde en sortira content… Et bien, pas forcément, tu l’auras toi aussi remarqué ! Pourquoi ne pas commencer par une pause ? Notre cerveau fonctionnant mieux lorsqu’il est bien nourri et hydraté, et que l’on est calme, ça paraît une bonne idée. Prendre le temps de se détendre un peu, de retrouver son chez-soi, et, si on a passé une journée horrible, de s’apaiser. Si tu as un chronomètre et un emploi du temps dans la tête, et que l’idée de prendre du retard sur ton programme t’agace d’avance, je te rassure : tu ne finiras pas forcément beaucoup plus tard ! En effet, faire ses devoirs dans une bonne ambiance garantit une meilleure efficacité !

Vers l’autodiscipline…

En outre, la question du moment le plus adapté peut se discuter ensemble (pourquoi pas lors d’un TEF ? 😉) Cela offre l’avantage d’établir un programme qui, décidé en concertation avec l’enfant, sera moins soumis à discussion. Une fois l’habitude bien ancrée, plus de contestation. En plus, c’est un bon moyen de prévoir ce temps en accord avec le rythme de la famille, et surtout de l’enfant. Certains auront peut-être envie de s’y mettre juste avant de dormir. D’autres, incapables de se concentrer une minute de plus après une grosse journée d’école voudront tester les devoirs le matin au lever. Pourquoi pas ?

Accepter de prendre de nouvelles habitudes

Tu fais des bonds ? L’idée te paraît saugrenue ? Alors sache que le temps MAXIMUM consacré aux devoirs en primaire devrait être de 30 minutes, au collège 1 heure et au lycée 1 heure 30. Pas besoin de se lever vraiment beaucoup plus tôt, pour les plus jeunes du moins. Et en ce qui concerne les grands, on peut imaginer faire les devoirs en plusieurs fois. D’ailleurs, cela aidera beaucoup ceux qui ont des difficultés à se concentrer sur de longues périodes ! FRACTIONNEMENT et REGULARITE voilà les mots-clés !

Envie d’essayer? Alors n’oublie pas que comme toute nouvelle habitude, il faut du temps pour instaurer la routine et que cela fonctionne. Pas de découragement si ça ne donne pas de résultats immédiats ! Et si tu as des questions, n’hésite pas ! Tout comme on attend avec curiosité tes retours d’expérience !
Dans tous les cas, on se retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle chronique sur les devoirs !

Cette maman n’aime pas les devoirs ! Il va en falloir du temps avant de la convaincre que ça peut bien se passer 😅

Clique ici pour accéder au lien vers le podcast ! Bonne écoute !

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire