La chasse aux « il faut que », « je dois »!

La chasse aux « il faut que », « je dois »!

Aujourd’hui nous sommes dimanche, et je poste tard. Non parce que j’ai fait une énorme grasse matinée, non parce que je n’avais rien à dire… mais pour essayer de méditer et de mettre à exécution ce dont je voulais te parler. Aujourd’hui était un jour de chasse. La chasse aux « il faut que », « je dois » !

Nous sommes dimanche

Bon, je sais, c’est pas fou comme info ! Tu vas me dire que tu es au courant : oui, nous sommes dimanche. Mais si je me permets de le rappeler, c’est qu’aujourd’hui encore j’ai lu des messages de parents qui s’inquiétaient des devoirs de leurs enfants, des programmes, de l’Ecole… Alors qu’on est dimanche! Je me suis aussi un peu désespérée que mes appels soient si peu entendus, mais je ne suis pas assez naïve pour penser que ma voix a assez de poids pour surpasser toutes les autres, et convaincre les foules. Alors revenons simplement au premier point soulevé : nous sommes DIMANCHE !

Lâche-prise, c’est un ordre !

Au début j’avais donc dans l’idée de publier un post pour t’encourager à te détendre. Un truc sympa, léger, et convaincant si possible, grâce auquel tu passerais un excellent dimanche parce que tu lâcherais prise… Et puis, je me suis demandé si ça aiderait vraiment. Est-ce que ce ne serait pas rajouter une injonction à toutes celles contre lesquelles tu luttes déjà? Une sorte de paradoxe détestable : « je t’ordonne de lâcher-prise »! Quelque chose de très en vogue de nos jours, d’ailleurs !

Fais ce que je dis, pas ce que je fais !

En plus, il y avait un autre petit problème dans ma démarche. Vois-tu, il se trouve que dans la vie, en général, je suis très attachée à la sincérité et à l’authenticité. Peut-être me trouves-tu très idéaliste, mais on ne pourra pas me reprocher de ne pas croire en ce que j’avance. Et je ne dis pas que ça fonctionne toujours, cependant je tiens à mettre en pratique les conseils que je donne. Du coup autant l’avouer tout de suite : lâcher-prise c’est impossible pour moi. Je peux me détendre (parfois 😁), je peux prendre du recul (un peu 😅)… mais je ne crois pas être capable de lâcher-prise un jour !

Une chasse à la pensée tyrannique

Alors j’ai changé mon fusil d’épaule (puisqu’on parle de chasse ! 😜), et j’ai décidé de te proposer un petit jeu que je pratique le plus souvent possible depuis quelques temps. C’est très simple : je tente d’être attentive à toutes les phrases (que je pense ou que je prononce) qui commencent par « il faut que » ou « je dois ». Dans un premier temps, il est bien trop difficile de leur faire effectivement la chasse. Par contre, il est assez fou de constater à quel point elles sont nombreuses. Parfois même elles ne laissent plus aucune place à toute autre formule ! Que c’est choquant de constater qu’on passe notre temps à se donner des ordres, tu ne trouves pas ?

Laisser place à l’envie

Une fois ce petit état des lieux mené, je me demande ce dont j’ai vraiment envie, ou au moins besoin. Je t’assure que ce n’est pas si simple de répondre à cette question ! Et même à ce moment-là, tu ne seras peut-être pas encore prêt.e à te lancer, à laisser de côté ce que tu dois faire pour ce que tu souhaites faire. Mais tu auras déjà fait un sacré pas ! Comme je le dis souvent, « en avoir conscience, c’est déjà avancer ! »
Enfin, un jour, tu pourras t’autoriser à abandonner ta to do list pour ne plus suivre de liste du tout, et juste en profiter ! Au moins de temps en temps !

Et les enfants dans tout ça ?

Tu dois sûrement te dire que cette suggestion n’a aucun rapport avec tes enfants… Peut-être.
Ou peut-être pas !
Les enfants, petits, ont cette capacité à suivre leurs envies, sans se poser de questions. Cela nous énerve bien souvent ! On les accable de nos injonctions, et parfois nos discussions se réduisent à la liste des choses que l’on exige. Une fois que la prise de conscience a eu lieu, on est plus attentif.ve à diminuer ces ordres. Il est donc possible qu’en plus de te détendre un peu (ce qui ne manquera pas d’avoir un effet bénéfique sur l’ambiance familiale!), ce petit exercice que je te propose apaise un peu tes relations avec ta progéniture. C’est aussi un bel exemple que tu lui donneras en répondant à tes besoins profonds et en l’encourageant à faire de même!

Pssst : et si tu te poses la question, ça ne m’a pas empêchée de me dire bien trop souvent aujourd’hui « il faut que je poste mon billet du jour »! Quand je te disais que le lâcher-prise c’est pas pour moi ! Mais à la vérité, j’ai fait des choses qui m’enthousiasmais (encore!) plus, et j’ai tout de même passé une bonne journée! C’est l’essentiel, non ? 😇😉

Laisser un commentaire