You are currently viewing « Le Temps gagné », une super adaptation pour les élèves rapides

« Le Temps gagné », une super adaptation pour les élèves rapides

La galère des classes hétérogènes est bien connue des professeur.e.s : comment gérer lorsque des élèves ont déjà terminé leur activité alors que d’autres ont à peine commencé ? Je te propose un outil facile à mettre en place : « le Temps gagné » ! Bonne nouvelle : cela conviendra autant aux EHPI qu’aux élèves rapides ! Prêt.e pour découvrir cette super adaptation ?

Inclusion ou CUA ?

« Le Temps gagné » est une solution proposée par la psychologue Roselyne Guilloux lors de sa venue à Clermont le 17/01/2020. Au départ, cette adaptation est destinée aux EHPI (Elèves à Haut Potentiel Intellectuel), qui terminent toujours avant le reste de la classe. Offrir des adaptations est une obligation de l’Ecole Inclusive. Mais ce qu’il y a de bien avec cette proposition, c’est qu’elle peut très bien convenir pour des enfants qui, sans être HPI, seraient plus rapides que les autres. On est souvent confronté à ce problème dans les classes hétérogènes. Et ça, cela relève de la CUA, la Conception Universelle des Apprentissages ! Si Inclusion et CUA t’intéressent, n’hésite pas à aller lire l’article dédié à ces sujets !

Trop c’est trop

L’erreur souvent commise en toute bonne foi par les enseignant.e.s est de donner plus d’exercices à ces élèves qui performent. C’est là un gros problème, surtout dans le cas des EHPI (Elève à Haut Potentiel Intellectuel), quand on sait qu’ils détestent rabâcher. Faire 20 exercices presque identiques, c’est un bien terrible supplice pour eux (mais ne le serait-ce pas pour quiconque ? 🤔)

Condenser plutôt que multiplier, pour gagner du temps…

L’idée est donc de donner autant, mais un peu différent. Ainsi, quand la classe aura trois exercices à effectuer, l’enfant s’attellera directement au troisième, qui sera suivi de deux autres plus difficiles que ceux du reste de la classe. Voilà qui ne représente pas une énorme surcharge de travail pour l’enseignant.e ! Et le temps ainsi gagné sera investi dans un travail mené en autonomie.

… et aller plus loin  

« Le Temps gagné », qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un projet (préparation d’une fiche de lecture, d’un exposé, organisation d’un débat, préparation du scénario d’un film, etc.), que l’élève pourra mener sur un thème qui l’intéresse. Il pourra s’y consacrer à chaque fois qu’il aura terminé avant ses camarades.

Schéma extrait de Les Élèves à Haut Potentiel Intellectuel, Roselyne GUILLOUX.

Conseils de mise en place

Roselyne Guilloux conseille que la mise en place de ce « Temps gagné » fasse l’objet d’un contrat ou d’une charte d’engagement signée par l’élève, l’enseignant et les parents.

Y figureront :

  • les conditions requises pour bénéficier du « Temps gagné ». Pas question en effet de bâcler son travail !
  • la définition du projet mené lors du « Temps gagné ». Qu’il s’agisse d’un travail à long ou à court terme, il sera défini en fonction des préférences de l’enfant. Mais aussi d’objectifs pédagogiques visant à étayer ses points faibles.
  • l’engagement à travailler en autonomie sans déranger la classe
  • l’engagement à présenter son travail quand il sera achevé, sous la forme de son choix
  • l’évaluation choisie, qui ne devrait être que positive, puisqu’elle porte sur un travail supplémentaire.
Extrait d’un exemple de contrat d’engagement proposé par Roselyne GUILLOUX dans Les Élèves à Haut Potentiel Intellectuel.

Evidemment, les camarades de classe seront informés de ce contrat, afin que les élèves qui en bénéficient ne soit pas stigmatisés. D’ailleurs, le fait que le travail soit ensuite présenté à tout le groupe a pour but, justement, d’encourager l’adhésion.

J’espère que cet article t’aura été utile, et si tu testes le Temps gagné, n’hésite pas me faire un retour ! 😘

Psst : les images sont extraites de Les Elèves à Haut Potentiel Intellectuel, de Roselyne GUILLOUX paru aux Editions Retz et préfacé par Olivier Revol.