You are currently viewing Pas de portable dans la chambre à coucher!

Pas de portable dans la chambre à coucher!

Oui, je parle bien de ta chambre à toi, adulte !

Evidemment qu’on est tou.te.s bien d’accord sur le fait qu’il faut limiter la consommation d’écrans des enfants et des ados… sauf que parfois c’est un peu « fais ce que je dis, pas ce que je fais! ».

Personnellement, je me suis sentie assez mal à l’aise lors d’une conférence de Serge Tisseron (mais si, tu sais, le mec des sigles 3-6-9-12!) qui expliquait que l’angle choisi par les différentes campagnes de sensibilisation avait changé. Nous sommes passés de la question des ados et des jeux vidéos, pour peu à peu déplacer le curseur aux bébés, pour finalement nous concentrer sur l’usage que font les parents de leur écran.

GROS OUPS. En effet, je suis loin d’être irréprochable. Ma principale excuse, c’est que c’est aussi mon outil de travail mais… ça a ses limites (pas à 23 heures quand je glandouille sur TikTok en tout cas…). Je me rends bien compte que le portable grignote mon temps de sommeil, et il est temps que ça change, même si c’est dur ! Alors j’ai complété ma « Liste d’envies de rentrée » : c’est décidé, je limite la place de mon smartphone dans ma vie!

Pas facile de décrocher !

Parmi les quelques règles à respecter, il y en a une qui me donne particulièrement de fil à retordre, c’est le fameux « jamais de portable dans la chambre à coucher! »

Je ne compte plus le nombre de rechutes… sauf qu’à chaque fois je constate les dégâts :
– endormissement beaucoup plus tardif
– diminution du nombre d’heures de sommeil (d’autant plus lorsque j’ai le réflexe de saisir mon portable dès que j’ouvre les yeux, soi-disant pour regarder l’heure… sauf qu’une fois que j’ai commencé à consulter mes messages ou mes mails « juste comme ça pour voir », il peut bien être 5 heures du matin, je ne le poserai plus après ça)
– augmentation des insomnies (et des kilos superflus, parce que quand je ne dors pas, j’ai faim!)
– diminution (voire arrêt total) du nombre de livres lus
… (liste non exhaustive)

Alors en ce mois de rentrée des classes, c’est décidé, encore une fois, je m’y remets : je prends la bonne résolution de (DE NOUVEAU) ne plus emporter mon téléphone dans ma chambre.

C’est le contenu de la story que j’ai postée hier soir, accompagnée d’un petit sondage. Quelle ne fut pas ma surprise de constater, ce matin au réveil, que j’étais loin d’être la seule à avoir ce problème !

Alors, après le constat (nous sommes tou.te.s dans la même galère), une idée a fait son chemin : et si on en profitait pour faire galères communes ?

Serrons-nous les coudes!

Je te propose donc de nous lancer ensemble ce petit défi de supprimer notre portable de notre chambre, ce genre de challenge étant plus facile à relever quand on se soutient mutuellement!

Et avant de commencer, je vais écarter les premiers freins, qui ont aussi été les miens la première fois que je me suis lancée :

« Mais, je ne peux pas! Mon portable c’est mon réveil! »
J’ai fait l’acquisition un petit réveil à aiguilles. Je ne voulais pas d’un réveil électrique, dont la lumière constante allait m’agresser. Par contre, j’en ai choisi un qui s’éclaire quand j’appuie dessus, pour ne pas avoir à allumer la lumière à 3 heures du mat’, juste pour confirmer que je suis bien en pleine insomnie.

« Oui mais quand je dors pas, j’utilise mon portable pour lire sans embêter tout le monde avec la lumière! »
C’est vrai que, ayant quelques problèmes de réveils nocturnes, j’ai tendance à prendre mon téléphone pour m’occuper en attendant que le sommeil revienne, sans pour autant déranger mon mari. On sait tou.te.s pertinemment bien que ce n’est pas une bonne idée, à cause de la lumière bleue, et du côté addictif de certains contenus consommés la nuit. C’est justement pour cela que je ne peux pas me contenter de laisser mon téléphone en mode avion sur ma table de nuit : l’interdit est trop simple à contourner! Par contre, s’il est dans une autre pièce, il y a fort à parier que la flemme prendra le dessus et que je n’irai pas le chercher pour lire. En revanche, j’allumerai la petite lampe de lecture spécialement achetée pour l’occasion, et je piocherai dans l’un de mes 57 livres en cours, afin de lire sans embêter mon mari, et sans subir les effets de la lumière bleue.

Alors, on se lance ensemble ?

Qu’abandonner ton portable ne soit pas un problème pour toi ou, au contraire, que tu en sois loin, n’hésite pas à réagir en commentaire : on en discute ensemble! Je continuerai à partager des outils et des astuces, en post, en story, ou sur le site, mais si tu as un besoin particulier que je peux combler, dis-le moi !

Psst : Retrouve la thématique des écrans dans les formations pros et les ateliers que je propose. N’hésite pas à me contacter pour plus de renseignements !

Laisser un commentaire