Quand l’Ecole s’adapte aux enfants

Quand l’Ecole s’adapte aux enfants

L’Ecole est souvent vue comme un moule auquel les enfants doivent nécessairement s’adapter, sous peine de vivre une scolarité compliquée et à la marge. Pourtant, le système tâche de changer, en affichant sa volonté de rendre l’Ecole inclusive. Et tu verras que l’inclusion n’est qu’un premier pas, on peut encore aller plus loin… Alléché.e ? Alors bonne lecture ! 😉

L’Ecole Inclusive, Kézako ?

Tu as sans doute déjà entendu parler de l’Ecole Inclusive ? Lors de la refondation de l’Ecole de 2013, le gouvernement a rappelé que la possibilité pour tous les enfants d’accéder à l’Education était un droit fondamental. Cela implique donc d’adapter les cours aux besoins particuliers de chaque élève.

C’est super mais…

En théorie, personne n’ira dire que l’Ecole inclusive est une mauvaise chose. Mais en pratique, ce n’est pas toujours facile à mettre en place au quotidien.
En effet, les professeur.e.s doivent faire face à des classes nombreuses et sont souvent effrayé.e.s par l’impression de devoir créer autant de cours qu’il existe d’élèves.
Et si certain.e.s enseignant.e.s sont disposé.e.s à laisser profiter à qui le voudra des adaptations, d’autres mettront un point d’honneur à les réserver aux élèves reconnu.e.s officiellement « à besoins particuliers ». Or, reproche est souvent fait à cette façon de procéder qu’on a tendance à la réserver à quelques élèves seulement. Pourtant, les adaptations mises en place pourraient profiter à d’autres. Que faire de celles et ceux pour qui les démarches pour dépister un trouble des apprentissages n’ont jamais été enclenchées ? Que faire de celles et ceux qui n’ont pas de trouble, mais qui ont besoin de plus de temps pour acquérir les notions ?

Pour aller plus loin… la CUA

Tu le sais, l’Education Nationale adooore les sigles ! 😅 Traduis donc « CUA » par « Conception Universelle des Apprentissages ». La CUA prend en compte la neurosingularité : tous les cerveaux fonctionnent à peu près de la même façon, pourtant, ils sont tous différents. Chacun.e a donc sa propre façon d’apprendre. Pour autant, il n’est pas question de revendiquer l’individualisation de l’enseignement. Il s’agit avant tout de proposer un cours s’appuyant sur de multiples supports et manières de délivrer l’information. Ainsi, toutes et tous peuvent accéder à la connaissance de la façon qui lui sera la plus propice.

Tu l’auras donc compris, la Conception Universelle des Apprentissages ne s’oppose pas à la vision de l’Ecole Inclusive. Au contraire, c’est même un prolongement ou une conséquence. Elle ouvre l’inclusion à tous et toutes ! 🤗

Libérer ses intelligences et ses potentiels

Même si la théorie des 8 intelligences d’Howard Gardner est officiellement considérée comme un neuromythe, on ne pourra pas nier pour autant que chaque individu a des préférences d’apprentissage. La CUA peut donc être le moyen d’encourager l’exploitation de ces préférences. Par la même occasion, on encouragera les enfants à s’appuyer sur leurs points forts. Mieux se connaître et exploiter ses potentiels, c’est mettre bien des chances de son côté pour mieux vivre l’Ecole !

Et en pratique, ça donne quoi ?

Que tu sois parent, inquiet.e pour ton enfant, ou prof, à la recherche de solutions, tout le monde est dans le même bateau ! Et dans tous les cas, je souhaite te proposer des solutions concrètes et pas trop chronophages, sinon elles seront impossibles à appliquer au quotidien. Je tâcherai donc de compléter mes propositions au fil de mes recherches.
En attendant, tu peux suivre ce lien, qui t’accompagnera directement sur un article t’offrant une manière efficace de gérer les élèves qui avancent beaucoup plus vite que leurs camarades. Et comme tu l’auras compris en lisant cet article, si tu pratiques l’Ecole Inclusive, tu chercheras à déterminer si tu as face à toi un.e EHPI (Elève à Haut Potentiel Intellectuel)… Si tu te tournes vers la CUA, tu la proposeras à qui en aura besoin, statut particulier ou pas ! 😊

Laisser un commentaire